murmures

Un film de Marine Billet

Court-métrage /22min/35mm /1,85 / Couleur /2009

Visa : 116 207

Tournage: Septembre 2007 - Grenoble

 

Avec :

Bouba Landrille Tchouda

 

Synopsis :

 

Les états d'âme d'un homme emprisonné.

 

Ce film amène le spectacteur à saisir les états d'âme d'un prisonner.Celui-ci tente, par la danse, de transformer la réalité qui l'entoure, en attendant sa libération et sa possible réinsertion.

 

Equipe technique :

Scénario: Marine Billet

Musique : Henry Torgue

Image : Thierry Godefroy

Son : Dominique Dereymez

Deco : Florence Curt

Montage : Aurélie Jourdan

Montage Son: Mathias Rifkiss

Directrice de production :Nathalie Landais

Assistante Réalisation : Gwenaelle Duriaud

Chef maquilleuse : Corinne Chaix

Chef costumière : Claude Murgia

Truquiste : Alain Miallion

Partenaires financiers:

Région Rhône-Alpes (aide à la production)

Région Ile-de-France (aide à la post-production)

Défi Jeune Bretagne

Adami

Sacem

Angoa-Procirep

Conseil Général de l'Isère

Théatre de la ville de Grenoble

Villes de Grenoble et d'Echirolles

Unifrance ( Tirage d'une copie 35mm)

 

Diffusions : 

Ce film a été acheté ( droits non exclusifs) par le Ministère de la Culture et de la Communication - Département DEDAC pour le fond d'Images CNC

Festivals et diffusions : régulières depuis 2009 


-Festival de Selles-sur-Cher – «Coup de cœur »

-Festival de Créteil, Regards sur la Cité - Présidente du jury et film en clôture

-Festival de Haute Savoie - 1ère partie de longs-métrages dans les salles Art et Essai (Annecy, Cluses, Thorens) 

-Festival Les Arts s’emmêlent – Drôme

-Festival de Nice – « Coup de cœur Jeunesse »

-Festival Arts et Images – Mon Ciné 38 Isère

-Festival d’Ebensee - Autriche - sélection en compétition officielle

-Festival de Nancy – sélection « Corps et mouvements »

-Festival de Saint-Pétersbourg – Russie - sélection en compétition officielle

-Festival de Rezé - Nantes - Thématique « La réinsertion »

-Festival de Dresden – Allemagne – sélection « Closed in » 

-L’Adami fait son cinéma – projections au Cinéma des Cinéastes – Paris

-14ème journées annuelles des secteurs de psychiatrie en milieu pénitencière - Nantes 2015


 

-Diffusion lors du Printemps Inattendu – Agen

-Cinématelier au cinéma Mon Ciné 38 (salle Art et Essai), cycle « musique danse et poésie »

-Diffusions et débats lors des 17ème Journées Nationales des Prisons – Bordeaux

-Diffusion dans le cadre de l'exposition Amnesty International  " Exigeons la dignité", à Grenoble...

-Diffusions dans les CNN de danse (Grenoble, Pantin, la Rochelle)

-Diffusions lors d’Ateliers Cinéma dans des lycées de la région Rhône-Alpes

-Diffusions et travaux autour du film – Ecole Nationale d’Administration Pénitentiaire

 -Diffusions en Maisons d’Arrêt en régions Rhône-Alpes et Aquitaine, atelier avec des détenus

 

Intentions : 

 

Un homme est emprisonné.

 Ses états d’âme carcéraux sont exprimés par la danse : découverte, colère, ennui, expiation, manque, détresse, espoir.

 Il est enfin relâché.

 Mais est-il libre pour autant ? Et peut-il se réinsérer ?

 

Ce film est l’aboutissement de réflexions et d’intérêts de longue date. Il propose à double titre un film de genre : film de prison et film de danse. Ces deux genres me passionnent depuis longtemps alors j'ai eu envie de les réunir.

 

Depuis une dizaine d’années, j’avais une grande envie de réaliser un film de fiction à partir d’un travail commun avec un chorégraphe. J’ai vu de nombreux spectacles de danse contemporaine. Souvent, je demeurais frustrée par l’espace scénique. Je voulais m’approcher, mettre en valeur des gestes, des sensations.…

J’ai assisté au spectacle de Bouba Landrille Tchouda‘’ Le dernier survivant de la caravane’’ sur le thème de l’esclavage. Je l’ai trouvé magnifique. A la fin, j’ai attendu le danseur…Nous nous sommes tout de suite reconnus…Nous étions camarades d’école primaire et nous ne nous étions jamais revus depuis…Vingt après, donc, je lui parlais de mon projet, alors encore très vague…un film dansé… 

 

Depuis une dizaine d’années, j’avais une grande envie de réaliser un film sur le thème de la prison. Plus exactement, j’essayais d’écrire un documentaire sur les correspondances de prisonniers…En vain…Quelle forme lui donner ? Comment mettre en image ces lettres ? Tant de questions sur lesquelles je butais…

En 2001, j’ai à nouveau choisi ce thème dans une étude sur les films de genre lors de ma maîtrise de cinéma à la Sorbonne…J’ai ainsi composé un inventaire des films de prison puis j’en ai analysé les codes et thèmes…Sans le savoir, je posais les bases de murmures…

 

Ce que je voulais décrire à travers ce film, ce sont les sensations universelles d’enfermement, d’inutilité, de privations, de répétitions, d’impuissance…

 

Le thème de la Prison étant délicat et grave, je voulais réaliser un film en gardant toujours en tête les fils conducteurs, soit Suggestion et Poésie. La danse permet de relever ce dessein. Elle a la capacité de faire naître des émotions et de lire un corps. Plus que le langage, la danse est universellement accessible, elle permet de dénoncer avec finesse, au-delà des frontières…

 

Marine Billet

Réalisatrice


Photos :

Critiques :

 

« Marine,votre caméra caresse le corps de Bouba avec grâce et sensualité. Quelle chance il a d’avoir rencontré votre regard ! »

Valérie Baran, directrice du Tarmac de la Villette, Paris

 

« Je garde un souvenir vraiment très ému de la fois où j’ai découvert « Murmures » en festival. Voilà, j’ai regardé le dvd et, toute chamboulée, j’ai à nouveau vibré. Merci. »

 Sylvie Barché, une spectatrice de Selles-sur-Cher

 

« On se dit que le côté félin du monde vous habite et que vous nous ouvrirez toujours à cet angle d’attaque, que vous tenez le pathos en respect et que votre imaginaire est diablement bourré d’intelligence (…) On se dit que vous illustrez les paradoxes les plus forts là où la danse veut de l’espace, vous la confinez au point de nous en faire palper l’essentiel, grain de peau, sueur, souffle, muscles, pesanteur et apesanteur. LIBERTE. »

Nicole Angel, Journaliste

 

« Votre film est un hymne à la vie. Que les anges veillent sur vous et vos projets. Vous pouvez considérer que Le Parnal c’est chez vous! »

Directeur du Cinéma Le Parnal, Art et Essais, Haute Savoie

 

«  La chorégraphie et la danse de Bouba sont très poétiques, au-delà de la technique. Honnêtement,Marine, ton sens de la mise en scène, ton découpage, tes tableaux sont super maîtrisés (...) Un moment ça m'a fait penser (et c'est un compliment!) au film "HUNGER’’. Sinon, j'ai apprécié la superbe qualité du travail sur le son.(…) Je vois beaucoup de courts-métrages. Je suis exigeant. Et peu sont ceux qui trouvent grâce à mes yeux. Mais le tien m'a plu. En premier lieu parce qu'il est radical, tes choix sont tous assumés, ce n'est jamais tiède et tu les as tous mûrement réfléchi. »

Colas Rifkiss, Réalisateur

 

 

« "Murmures" m'a conquis. J'ai à la fois été surpris et touché. C'est une expérience  
de cinéma.  Ce sont les chorégraphies, ton découpage, tes choix de mise  
en scène, qui s'appliquent à nous faire ressentir les choses, à nous  
raconter un parcours. Ta mise en scène est  
inventive, inspirée, et elle ne se veut pas pour 
autant ostentatoire ou prétentieuse. Tu ne filmes pas un 
danseur, tu ne fais pas un film sur la danse, tu racontes une histoire  
et tu filmes un acteur qui s'exprime avec son corps plutôt qu'avec sa  
voix. Je trouve que ton point de vue de metteur en scène est dans 
chaque plan, mais qu'il s'impose avec subtilité. 

"Murmures" est un film exigent, qui devait être sacrement casse-gueule  sur le papier. Et franchement, le résultat final est vraiment très  très convaincant !!!
»

Nicolas Brossette, réalisateur 

 

« Parce qu'il associe l'esthétique de la danse à une réflexion sur l'enfermement et sur la réinsertion, ce film nous a bouleversés. L’œuvre, réalisée dans une quasi pénombre, nous dévoile avec pudeur l’intimité du personnage en attente de lumière. »

Festival de Nice, 2009

 

" Une merveille de poésie. Un film sensoriel"

Serge Portelli, Magistrat, 2015

 

"Votre présence, votre réflexion et l'émotion incontestable partagée, ont contribué à marquer cette journée. Cet accueil peut vous rassurer sur la justesse et la profondeur de votre travail."

Olivier Giron, Chef de service du SMPR Nantes

 

" Je veux vous remercier à nouveau, au nom de tous mes collègues, pour ce film remarquable que vous avez réalisé..."

Marie Bossis et l'équipe SMPR de l'EPM de Nantes


- " Ton film, c'est un oiseau dans une cage. Tu installes le mobile dans l'immobile."

Christophe Japiot


- " C'est une oeuvre magnifique."

Caroline Barbaras, psychiatre Nantes


- " Votre film me semble être une évocation très pertinente de l'expérience carcérale. Votre film sait être très beau et sans prétention. Là est sa grande force."

Antoine Paschoud, pychiatre Fleury Merogis


- " Chacun peut être touché à des moments différents, grâce à la richesse de ce film. Il permet de voir comment l'esthétisme peut sublimer les émotions, les affects, ce qu'un détenu ne parvient pas souvent à dire."

Laurent Ratazy, éducateur

Marine Billet :

 

Elle écrit des court-métrages et des documentaires et travaille comme scripte sur des séries, des courts et des longs métrages.

 

Son travail cinématographique et photographique peut être observé sur son site : FelinFilms


felinfilms.com

 

Unifrance : Marine Billet

Imdb : Marine Billet